Sunday, November 13, 2005

LE SAIGNEUR (de poulets) DE GARNANT

"Venus vivait nue sous un manteau de fourrure, je n'ai jamais pu ouvrir la fermeture."
Alors tel un Ulysse in Wales, je pars guerroyer contre la beauté
d'"Helen of Troy"
Mais malgré ce combat contre moi-même Les questions subsistent car je vois bien que le monde plie ses genoux alors forcer les barrages EN FORCE !
Bonsoir, "sir" John et merci de nous offrir à entrevoir là, de Garnant*, une église "africaine".
Votre voix est une femme.
"Pas seulement, ma voix est une croix de femme." me confiez vous du coin de votre oeil.
Comme un blanc plein de musiques,
c'est l'homme à la tête de cheval fourbu,
le crâne plein de plus belles chansons, de déchirures qui sont des plaintes d'amour
et la larme de lave copule sur la joue de l'homme à tête de vieux cheval fourbu,
sur son vît blessé ; puis l'on se sent perdu
alors sabotage pour des jeunes musiciens qui acceptent de se perdre
car parfois plus rien ne va comme on le désire
alors en offrande on offre ses mains, tous doigts tendus, à la petite foule éberluèe.
Dur et pur,
Sir John Cale en Old-Punk,
droit "Leaving it up to you", toujours EN-CORPS VIVANT !
(Rappel) Pour un dernier rendez vous à l'HEARTBREAK HÔTEL."

La photo de John Cale à L'Ancienne Belgique (21-09-2005) est de Barbara Peremans.

21/22 septembre 2005
*Garnant ville natale de John Cale dans les montagnes minière du sud du Pays de Galle, ou adolescent durant ses vacances scolaires il travaillait aux abattoirs du coin comme égorgeur de volailles. Posted by Picasa

0 Comments:

Post a Comment

<< Home