Tuesday, July 25, 2006

D'OSCAR WILDE...

D'OSCAR WILDE, à méditer "- Le monde, pris "en masse", est un monstre, bourré de préjugés, rempli de préventions, rongé par ce qu'il nomme les vertus, un puritain, un poseur. Or l'art de la vie est l'art du défi. Défier - voilà ce que pour quoi nous devrions vivre, au lieu de vivre, comme nous le faisons, en acqiesçant."

1956 - BLUES

Mon amour est dangereux comme une lame bleue de cafard.
Pourquoi mon amour est dangereux comme une lame bleue de cafard ?
Je ne reconnais plus la ville de mon enfance,
Là, ou maintenant la jeune morte repose.
Aujourd'hui, mon âme percée roule-boule sur elle même
Dans un wagon de train de nuit,
Pareil à une plaie désespérée que l'on ne cache plus.
Mon amour est dangereux comme...
Pierrette, il ne mérite ni l'oublie, ni le silence,
Ton homme, Walko, tourneur à l'usine
Qui gagne le tour, l'année de ma naissance.
Mon amour est dangereux comme...
Maintenant Walko ne tourne, ne roule plus ;
Charly a rejoint l'ours et Pyrène, ses vélos.
À mon âme l'amour s'accroche pareil à un cafard bleu.
C.Edziré juillet 2006

LE CHOIX de W.B YEATS

LE CHOIX
Obligation à l'esprit de choisir
Entre perfectionner l'existence ou l'oeuvre,
Et s'il désire la seconde, c'est renoncer
Aux demeures du ciel, et pour quelle rage
Et en quelles ténèbres ! Après quoi, l'affaire
Finie, où en est-on ? Chanceux ou pas, l'effort
Aura laissé sa marque. Après le grand souci
À nouveau le tourment de la bourse vide.
Et le jour de gloriole et le remord de nuit.
W.B Yeats / 1865 - 1939

Tuesday, June 06, 2006

3 DUCASSES/DEDICASSES À BRUNO DUMONT



Une vie de Jésus - Porte d'un terre dormoire pour un
poète-soldat
photos : de Pascale Parent
GIBOULE DE FLANDRES
Femme et homme de Cork
nous voici sans drapeau
ramenant l'âme du soldat-poète perdu
dans le linceul rouge, blanc et vert,
en brassèes de mai des giboulèes revenues.
X'tian Edziré

Saturday, June 03, 2006

À VOIR & À ENTENDRE, bientôt à Lille (59) : HONKY TONK N°1

Vendredi 23 juin à l'initiative de ET ALORS ?
HONKY TONK N°1
avec LEO88MAN, JEFF MUYLE AS BLACK, NORTHCOAST, MIMOSA et
CHRISTIAN-EDZIRE DEQUESNES EN MAÎTRE DE CEREMONIE
21h pile - 5/7euros - Rens. 06 24 800 166
Cabaret Bastringue autour d'un maître de cérémonie. Textes et musique. Blues et chansons. Rock n'Roll & poésie.
Honky Tonk est un nouveau rendez-vous trimestriel. Pour la première, les invités sont : Leo88man, Jeff Muylle as Black (alone), Northcoast, Mimosa et Christian-Edziré Déquesnes sera le Monsieur Mardi Gras de cette soirée.
C.Edziré Déquesnes AUTEUR-BROUILLEUR de la G.P.M/ la Grande Picardie Mentale. Interprète de Konrad Schmitt au travers de Chés Déssakaches, Chés Eclichures puis (2)Brokes, il figure en juste place dans la monumentale anthologie Cadavre grand m'a raconté consacrée par Ivar Ch'Vavar à la poésie des fous et des crétins dans le Nord de la France. tousnosjourssontunpoème ; pour la dernière manifestation de Et Alors ? avant l'été, vous êtes invités à la ducasse, autrement dit au Music Hall.
Des liens :

Friday, June 02, 2006

TI, LI, MI... une vision de C.Edziré

- X'tian-Edziré Déquesnes assis au pied de l'escalier descendant
dans la courde la maison ou vécu Arthur Rimbaud à Charleville-
photo : Pascale Parent
C.Edziré Déquesnes est né en 1956 à Douai (Nord), vit actuellement à Saint Amand-les-Eaux (59). Poète et parfois chanteur, il mêle de manière nouvelle et expérimentale, un picard réinventé et un français réincarné. I a enregistré quelques c.d avec ses groupes successifs : Chés Déssakaches/Les Extractions - 1996/2001 -, Chés Èclichures/Les Eclaboussures - 2002/2003 - et (2)Brokes/(2)HEMORROÏDES - 2002/2004 -, c'est vu publier plusieurs livres (Sauf dimanches et jours de fête sous le pseudonyme de Victoire Perdrot aux Editions Sansonnet -2001-) et plaquettes (Arwét'drière -2005-, Insomnies pi souvenainches -2006- aux Editions La Vie Secréte des Mots. Les nouveaux chants du Mabigoni aux Editions Part-en-Théses), enfin il apparaît dans plusieurs anthologies de poèsie (Poète, toi-même - 2000 - aux Editions du Castor Astral, 33 voix de Francis Dannemark - 2002 - Cadex Editions, Cadavre Grand m'a raconté... la poésie des fous et des crétins dans le Nord de la France de Ivar Ch'Vavar - 2005 - Editions Le corridor bleu).
Alix Tassememouille dit de lui dans l'anthologie Cadavre Grand... " Christian-Edziré Déquesnes est aujourd'hui le grand barde braque de la Picardia -G.P.M*, Grande Picardie Mentale -, c'est ainsi qu'il nomme sa vision, l'ensemble regroupant les deux régions les plus septentrionales de la France et la province belge du Hainaut."
Steve Lemahon
*pour en savoir plus consulter la rubrique La G.P.M: La Grande Picardia Mentale sur Téméo en tourbe de b(l)og/ http://tousnosjourssontunpoeme.blogs.com
TI, LI, MI...
Ti, li, mi. Li, mi, ti. Mi, ti, li
Y'ét dit qu'ti t'é nin d'ichi
Y'ét mie pon dit qu'ti t'é pn d'ichi.
Ti, li, mi. Li, mi, ti. mi, ti, li
Y'ét dit qu'li y'ét nin d'ichi
Y'ét mie pon dit qu'li y'ét pon d'ichi.
Béh ! Nouzoetes ed d-ou qu'in n'ét ?
D'ichi ou d'Lambaréné ?
Pon pàrsonne i ét né au hazard
T'é-ti d'Lile ou d'Macassar ?
Ed Dwai ou d'Pondichéry ?
Cainbèrlot ou cor Inuit ?
Roubégnot ou Maori ?
Stella-Plache ou bin Hambourg.
O-z ét d'lau pi t'toutotour,
D'ichi é-pi d'tout partout
D'tavaù pi d'n'inportëdou,
D'Dinkérke ou d'Tizi Ouzou
I n-in foét por tos chés gouts.
Ti, li, mi, li. Mi, ti. Mi, ti, li
Y'ét dit qu'mi j'su nin d'ichi.
Y'ét mie pon dit qu'mi j'su nin d'ichi.
Ch'ét mie grafe d-ou qu'os restons,
Ichi ou core au Gabon.
Mizoete, tizoete, li étou ! Mi, ti, li : ezz oetes ch'ét nous.
Traduction, du picard vers le français, par l'auteur : Toi, lui, moi.../.../...Il est dit que tu n'es pas d'ici/Il n'est pas dit que tu n'es pas d'ici/... lui, moi, toi.../...Il est dit que lui n'est pas d'ici/Il n'est pas dit que lui n'est pas d'ici/ Béh ! Nous autres d'ùu sommes-nous ? / D'ici ou de Lambaréné ? Aucune personne n'est de nulle part / Même née au hasard / Es-tu de Lille ou de Macassar ? De Douai ou de Pondichéry ?/Cambrésien ou encore Inuit ? / Roubaisien ou Maori ? / Stella-Plage ou Hambourg ? / On est de là ou de tout autour / D'ici et de partout / De cet endroit et de n'importe tout / De Dunkerque ou de Tizi Ouzou./ Il en faut pour tous les goûts./... Toi, lui, moi/ Il est dit que moi je ne suis pas d'ici/ Il n'est pas dit que moi je ne sois pas d'ici./Ce n'est pas important où nous demeurons,/Ici ou encore au Gabon./ Moi autre, toi autre, lui aussi !/ Moi, toi,lui : les autres c'est nous.
Extrait de la plaquette Arwét'drière (Rétrospective) parue aux Editions La Vie Secrète Des Mots en septembre 2005 ; disponible auprés de l'auteur ou de l'éditeur/Pascal Lenoir 11, ruelle de Champagne 60680 Grandfresnoy -France- (Catalogue contre un timbre)

Tuesday, May 16, 2006

Chés DESSAKACHES/Les EXTRACTIONS et La G.P.M : Grande Picardie Mentale

- G.P.M Heartbreak-
(coeur brisé de la Grande Picardie Mentale)
photo : Pascale Parent
"Que le silence, cette nuit, vous donne sa paix bleue
et notre terre sa chaleur"
Loïsa Paulin.
- BLEUSE BORNES -
À propos de Chés DESSAQUACHES* et de La G.P.M
notes extraites de la pochette du c.d -DALLACHES- paru en 2001
Introduction à la G.P.M/Grande Picardie Mentale.
Chés DESSAQUACHES sont issus de la rencontre en 1996 de Christian-Edziré Déquesnes (chant) et Thiote Pouche (guitariste de blues). Déjà, après à peine 5 années d'existence le groupe avait d'une certaine manière repris et développé musicalement, poétiquement - n'ayons pas peur du mot - le chantier underground du renouveau de ce que C.Edziré a nommé la G.P.M/La Grande Picardie Mentale.
Cette G.P.M, alors non nommée, il y a plus de 30 années, deux énergumènes avaient entrepris de la faire vivre et émerger des boues sablonneuses de Berck-plage (62), d'entre les derniers pavés de Montreuil/Mer (62). Ivar Ch'Vavar & Konrad Schmitt -issus du mouvement surréaliste du lycée de Montreuil/Mer -1962/1973 - s'emparent alors de la langue picarde et offre au Nord de la France, une espèce de grand Déméningement...
Konrad Schmitt, après avoir vomi de ses tripes mentales des ébauches de livres - Ch' conbaùt feinal in Picardie, Ayure intotchè-ye...- et moins d'une quinzaine de chansons intemporelles d'une force inouïe, se vautre dans l'anonymat laissant là une oeuvre unique, inachevée certes mais rare. Elle porte en elle âme et messages de La G.P.M.
Alors jeune poète bercquois Ivar Ch'Vavar d'emblée perçoit l'importance de ce chantier laissé en friche. Il recueille avec amour l'essentiel de la production de K.Schmitt (écrits, bandes magnétiques enregistrées, dessins, peintures...) afin qu'elle ne soit pas éparpillée, reléguée en une tombe sombre de l'oubli définitif que l'officielle, "belle & légitime" culture de France réserve depuis plusieurs siècles à ses plus authentiques bardes, trouvères et autres troubadours.
25 années passent avant qu'Ivar Ch'Vavar... -depuis il vit à Amiens, il y devient un "horrible travailleur" en poésie, acharné comme un ouvrier en son jardin les jours de repos-... ne reçoive au courrier une lettre de C.Edziré. Suivent une coprrespondance et une rencontre véritable qui vont initier l'émergence de Chés DESSAQUACHES. Très rapidement Ivar Ch'Vavar avec bienveillance encourage, soutient, éclaire le projet du duo qui est de faire revivre à sa manière le chantier que C.Edziré baptise La Grande Picardie Mentale et d'offrir à cette dernière une expérience dont elle n'a jamais encore bénéficié, à savoir un "bazar" -dallaches- à la fois blues et picard, rock et rural, tout autant acoustique qu'électrique et éclectique. Une seule expression dès lors s'impose pour nommer cet accouchement à la fois physique et cérébral -DEL BLEUSE-.
Le temps des extractions et du grand dallache
Très vite les premières compositions sont "dessakées"/sorties des tripes. Ce sont notamment une émouvante célébration de la mémoire des silicosés "Canchon ed l'escayeus", "L'jus dë zz'ames" ou "Coqleus" une dédicace -ducasse- vers K.Schmitt et ses tourments (notamment avec des patoisants locaux ; C.Edziré d'ailleurs devra supporter, jusqu'à même sur son lieu de travail, les mêmes affres.).
La suite ne se fait attendre Ivar Ch'Vavar transmet au groupe d'ancienne bandes magnétiques et plus 10 textes de chansons de K.Schmitt. Ivar a l'intime conviction que les garçons "dessakeurs" de la cité de GAYANT -géant en picard- sauront bien en faire quelque chose. Bientôt trio... (entre temps a surgi Flùp Cola, un "jonne boyo rouje" qui s'allie au duo ; à coups de guitare rythmiques et lapidaires il électrifie irrémédiablement le chantier de Chés DESSAQUACHES... Ils enrichissent leur répertoire de plusieurs chansons de K.Schmitt qu'ils réactivent par des relectures personnelles et contemporaines : "Canchon dech'l airignie", "Cho'r reuleuse", "Intermint", "L'vint i soufe... No.é".
Dans la foulée c'est le temps des premières apparitions en concert, en mai 98 le groupe s'investit également dans la production/publication du livret de textes inédits de Konrad Schmitt "Canchons & Chansons" (depuis épuisé) aux Secondes Editions du K. (un mini c.d/limité (aujourd'hui introuvable) accompagnant le tirage de tête.) Ils composent de nombreux nouveaux titres aux nuances multiples : nostalgie et mélancolie sur "Su chés ducasses", écorché, saignant, expiatoire c'est "Toussint-ducasse por FRANCIS BACON", dépouillé la berceuse faussement sereine "Bleuse Berdhoùle Bercq Blues", évidente et béate éclaboussure "Eclichure dech'l évidinche", fraîcheur et vitalité communicative avec "AFES-SKA-MINIER/L'maezon qu'ale s'infonce". Une grande richesse de variations d'ambiances et d'émotions qui avec l'arrivèe de Tilmond Mazurel -guitariste, artisan-bidouilleur de sons et supporter fidèle des toutes premières heures- seront développées avec encore plus de sensibilité, Tilmond permet au groupe de devenir une vraie machine de scéne notamment lors de quelques concerts, parfois bien tumultueux, pour lesquels ils n'hésitent pas à s'adjoindre la complicité de jeunes musiciens de passage (Vincent Farasse/violon à Isbergues, Thomas Suel alias "Ch'garchon-vélo/batterie au C.C.L de Lille et G.A.Q de Béthune).
En octobre 2000 Thiote Pouche quitte le groupe qui décide de poursuivre en trio... jusqu'en 2002. Par la suite C.Edziré forme successivement deux autres groupes Chés Eclichures/Les Eclaboussures-une fulgurence punk et picard, imaginez The Fall made in Nord/Pas-de-Calais- et surtout, sur la période de 20032004, l'incroyable duo électro-punk-pikar (2)BROKES/(2)HEMORROÏDES dont il existe un torride mini c.d 5 titres et un album en public assez remarquable aussi.
à suivre...
Fideline Hayure.

La G.P.M : Grande Picardie Mentale, trois mots, une expression qui se sont imposés à mon esprit et un concept que j'ai développé lorsqu'en 1996 j'ai commencé à découvrir par les biais de la première édition de CADAVRE GRAND m'a raconté... et des revues L'invention de la Picardie, Le jardin ouvrier, l'oeuvre d'Ivar Ch'Vavar.
C'est surtout L'invention de la Picardie qui m'a donné à avoir cette vision de La Grande Picardie Mentale et c'est de la sorte que l'on peut résumer le territoire à la fois culturel et linguistique qui s'étend du Nord de Paris (L'Oise) jusqu'aux frontières franco-belges et des côtes de La Manche, La Mer du Nord jusqu'à la Wallonie. Un territoire, toute une vaste zone francophone (de vieux français) dont les authentiques richesses sont encore trés méconnues (voir enterrées)
- qui se souvient de Théophile Denis, Florian Duc ou Géo Libbrecht ? (quelques uns des plus précieux poétes picards des siécles derniers.)
- qui connait vraiment les oeuvres vivantes de Pierre Garnier, Lucien Suel et Pierre Ivart ? ou les "horribles travaux" de Pascal Lenoir, Alain Marc ?
- qui sait les Iguanodons de Bernissart dans le Borinage ?
- et Arthur Rimbaud et La lettre du voyant à Douai.
-et Paul Verlaine à L'Ecluse.
-et la maison de St Benoît Labre à Âmette.
-et l'abbé Lemire à Hazebrouck.
- Augustin Lesage, Crépin, Robillard... hautes figures de l'art brut natives du Nord/Pas-de-Calais.
-La Cantilène de Sainte Eulalie.
- les trouvéres Adam de Halle, Jean Bodel d'Arras, Conon de Béthunes.
... autant d'éléments, de mythes, d'hier et d'aujourd'hui,... et bien d'autres choses encore qui font et (re)fondent La Grande Picardie Mentale.
À suivre... et voir aussi Ti, li, mi... une vision de C.Edziré
sur Téméo en tourbe de b(l)og
http://tousnosjourssontunpoeme.blogs.com
X'tian-Edziré Déquesne

Sunday, May 14, 2006

LES NOUVELLES LETTRES SONT...

LE JEUNE HOMME BLEU SUR UN BOIS DE VIEUX VOLET...
...À CHARLEVILLE.
photo : Pascale Parent

Les nouvelles lettres de TOUSNOSJOURSSONTUNPOEME (avril et mai 2006) sont disponibles à toutes celles et ceux qui en feront la demande en envoyant message à bullitlala@neuf.fr. Avec au sommaire un hommage à Claude Nougaro, des poèmes et présentations d'Isabelle Vaha, Tristan felix et Carl Sonnenfeld.

Je suis allé, jeudi dernier, voir et entendre The BUZZCOCKS en concert à Tourcoing ; les vieux punks se portent bien et ce groupe britannique a confirmé VIVANT ! qu'il était bien l'un des fleurons les plus prestigieux de toute l'histoire de la rock-music made in England. QUEL REPERTOIRE !
En préparation, mais projet toujours sous réserve, soirée TOUSNOSJOURSSONTUNPOEME, autour et avec C.Edziré, vers la fin juin à La Malterie/Lille.
Rappel : le N°2 de La Passe est paru et disponible avec au sommaire les auteurs suivants Buret, Echegoyen, Tristan felix, Peslier, Dauzon, Phillipe Blondeau, Zhou, Rousselet, Kuffler, Rousselet, Haddad, Josse, Poulot, Thévenin, Badu, Comeau-Montasse, Borrel, Gyr, Lagadec, Lahusen, Richard, C.Edziré Déquesnes, Sylvie Dazy, Clapier, Coatmorvan, Noël.
La Passe une Revue des langues poétiques
contact : Philippe Blondeau
38, rue Lucien Lecointe,
80 000 Amiens -France-

Bien vers vous.
X'tian Edziré.

p.s : auriez-vous des nouvelles de Benoît Mouchard ?

Thursday, May 04, 2006

QUE DIRE Magnifique et désespéré

photo : Pascale Parent - Enveloppe de "La lettre du voyant" /musée Arthur Rimbaud à Charleville

Et si écrire n'était qu'un pis aller, une voie parallèle, une déformation. Les scribes nous ont asservie à la pensée graphique. Etait-ce la comptabilité mèsopotamienne, qui inventa l'écriture ? Etaient-ce les prêtres de ces temples bizarres, où les dieux-chiens aboyaient dans l'ombre lorsque les portes de bronzes se refermaient ? Il reste un peu, sur ces pages maculées que je contemple, de ces hosannahs et de ces impôts levès depuis la nuit des temps sur notre sueur. Alors, c'est ainsi, nous avons encore des comptes à rendre. Mais ais on n'en connaît plus aucun destinataire. Nous avons encore des grigris à enfermer dans des urnes, brûler sur des autels, mettre dans la main des grands, pour qu'ils connaissent nos malheurs et leur heureux sort. Libérons-nous, parlons, écoutons, faisons silence. Bientôt ècrire et ne pas écrire s'égalisent, s'envisagent sans se répondre. La voix se timbre, se renforce, le corps revit de sons et de souffles nouveaux. Nous nous touchons la main, l'èpaule. Solitude est un mot.

c'est lu, c'est vu, c'est bu.

nu, inconnu, reconnu ?
écrire tout en sachant que l'écrit est le chemin et qu'il n'y a pas d'arrivée

message d'Alain Marc http [ ://alainmarcecriture.free.fr ] du mercredi 03 mai 2006 à bullitlala@neuf.fr ]